Colporteurs d'Histoire(s) 4ème époque

D'un Armistice (1871) à l'Autre (1918)


Le Trac continue son feuilleton sur l'Histoire de France en Chansons et Récits. Après les 3 premiers épisodes ou époques :

1- De l'An mille à Jeanne d'Arc

2- De la Renaissance à la Révolution Française

3- De la Révolution à Commune -- Les Chansonniers de la Liberté --

le Trac avait proposé pour les commémorations du déclenchement de la Première Guerre Mondiale son spectacle "Terres de Poilus", focalisé sur les fantassins au front, et les familles paysannes à l'arrière.

Et pour le centenaire de l'Armistice de 1918, il est prévu de compléter cette 4ème Époque avec la création du complément historique à "Terres de Poilus" : "Camelots de Rue".


A la fin des combats, les soldats-colporteurs se posent la question : "Comment cet enfer a-t-il bien pu commencer ?"

Et les voilà repartis dans les chroniques ironiques et les chants pour raconter la période historique 1870-1914 (l'invasion prussienne, la Commune, la Troisième République, les Colonies, la Finance, la Vie moderne, le Paris des Camelots, l'affaire Dreyfus, les Conflits sociaux, le Nationalisme revanchard et de nouveau les bruits de bottes...).


La profession des Colporteurs est relayée par celle des Camelots urbains qui battent le pavé notamment pour la vente des journaux.

D'où le titre de ce deuxième volet des Colporteurs 4 !

C'est ce petit peuple de Paris qui mène la danse de surprise en surprise en adoptant les inventions des temps modernes, et même en anticipant certaines d'entre elles, comme l'expansion et la révolution de l'image !

Un Chœur de chanteurs, musiciens et comédiens d'une vingtaine de personnes fera vivre cette épopée historique à la fois tragique dans les tranchées, Terres de Poilus, et d'un ton plus ironique sur les tréteaux des Camelots de rue.


Les leçons de l'histoire étant rarement retenues, ces deux conflits franco-germaniques et les deux armistices qui ont suivi n'ont nullement empêché le troisième conflit (1939-1946) !

Alors, les Colporteurs et le Théâtre remettent les faits et les mots dans les mémoires pour redire les engrenages stupides, les conséquences absurdes et meurtrières des logiques guerrières, mais aussi pour que soit affirmée la nécessité d'écouter les voix de la paix.

Car, la plupart du temps, on ne les entend qu'après, dans les ruines.


"Osons la Paix !" résume l'esprit global de notre projet 2018 : "Colporteurs d'Histoire(s) -- 4ème Époque : D'un Armistice (1871) à l'Autre (1918)" qui comprend la reprise de "Terres de Poilus" et la création "Camelots de Rue".


Chants et Poèmes


"Jaurès", création

"Vive la patate !", création

"Le fils de l'Allemand" 1882, Villemer et Delormel

"Noël des petits Alsaciens" 1880, Villemer et Delormel

"Cocorico" 1918, Bertal-Maubon

"Poème" de Guillaume Apollinaire

"Ma petite mimi" 1915, Théodore Botrel

"Poème" de Charles Peguy

"La chanson de Craonne" 1917, anonyme

"Les belles passantes" 1916, Antoine Pol

"Les innocents de Vingré" 1921, anonyme

"Noël traditionnel provençal"

"Non non plus de combats" 1917, anonyme

"Vive le pinard" 1915, Telly

"Si tu veux Marguerite" 1913, Telly


"J'ai tant craché de feu" 1973, Vincent Siano

"Poème" de Maurice Genevoix

"Madelon" 1914, Louis Bousquet


"Les petits joyeux" 1910, Aristide Bruant


"Vendeurs de chansons" chanson populaire

"La ligne antiprussienne" vers 1880, anonyme

"L'armistice" 1871, Alphonse Leclerc

"La danse des bombes" 1871, Louise Michel

"La semaine sanglante" 1871, J.B. Clément

"Elle n'est pas morte" 1886, Eugène Pottier

"Quand reviendra-t-elle ?" 1870, Eugène Pottier

"A Biribi" 1891, Aristide Bruant

"Le suffrage universel" 1907, Henri Fursy

"Automobilisme" poème de Gaston Couté

"La foire aux nichons" 1892, A. Poupay et E. Spencer

"L'assassiné bien portant" 1899, anonyme

"Le martyr de l'île du Diable", J. Jamar et M. Piéters

"Ah cet oiseau là !" 1898, paroles de Socrate

"En revenant de la revue", L. Delormet, L. Garnier, L.C. Desormes

"La leçon d'épinette", chanson populaire

"Faut plus d'gouvernement" 1889, F. Brunel

"Gloire au 17ème" 1907, G. Montéhus, R. Chantegrelet, P. Doubis

"Le fondeur de canons", poème de Gaston Couté


L’Équipe


Texte et Mise en scène : Vincent Siano

Arrangements des chants et Direction vocale : Elysabeth Meunier, José Sahnchez-Gonzalez

Compositions musicales : Paul Carpentier, José Sanchez-Gonzalez

Formation : Yvo Mentens, Silvia Cimino et Evelyne Pouradier

Création et régie lumière : Mathias Blatière

Réalisation décors et accessoires : l'équipe

Création et réalisation costumes et marionnettes : Camille Laffuitte et les comédiens

Affiche : Jean-Charles Vautrin et Jean-Loup Deval

Administration et Communication : Catherine Maître

Coordination de l'équipe : Florence Blanchard, Jean-Luc Blatière, Anne Dedieu, Daniel Giusiano


Comédiens-Chanteurs


Joëlle Arduin, Florence Blanchard, Jean-Luc Blatière (et musicien), Pierrick Bressy-Coulomb, Amélie Cassagne, Annie Chalvidal, Pierre Chalvidal, Jean Cunty (et musicien), Mireille Cunty (et musicienne), Anne Dedieu, Isabelle Delaye, Nicole Ferrer, Florence Galvez, Daniel Giusiano, Régine Grandhaye, Elisabeth Laine, Elias Maroqui, Maïssane Maroqui, Catherine Milon, Juillette Mougel, Yolande Nivoliez, Claude Vilquin


Remerciements à Jean François Bres de l'Entreprise "Jace Pro" à Sarrians qui nous a fourni des éléments de décor, Danielle Malcuit et Didier Bougon pour l'orgue de barbarie et les enregistrements




Ne ratez aucune de nos actualités ! Inscrivez-vous dès maintenant à notre liste de diffusion. 

© 2019 Le TRAC - Théâtre rural d'animation culturelle - 217 Place du Marché, 84190 Beaumes-de-Venise

  • https://www.facebook.com/Trac84/
Nos animations culturelles sont soutenues par la Région Sud, le Département de Vaucluse et par la commune de Beaumes-de-Venise.