L’Épopée de Gilgamesh, Paroles d'Argile

Contre vents et marées, nous essayons de maintenir le cap d’une création annuelle ouverte à tous, et d’explorer ainsi notre conception du Jeu de l’enchantement théâtral et du Chœur contemporain.

Après l’accueil enthousiaste du public pour Shakespeare’s Commedia (15 représentations dans notre salle), nous poursuivons le cycle « Le jeu du hasard et du sacré », avec la mise en scène du premier récit écrit de l’humanité : « L’épopée de Gilgamesh » (Entendez Ghilgamèsh, car nous optons pour la prononciation originelle du nom de ce roi-héros mythique).

La parole humaine a véhiculé cette légende pendant des millénaires de la Mésopotamie jusqu’aux rivages de la méditerranée. La civilisation babylonienne, en inventant l’écriture cunéiforme, l’a transcrite et sans cesse « recréée » sur des tablettes d’argile, donnant ainsi au monde le premier poème épique. D’où notre sous-titre « Paroles d’Argile ».

Notre défi sera de redonner vie et forme, jeu et mouvement, chant et musique à cette œuvre de la terre d’Orient ; de retrouver l’oralité antérieure à l’argile, le sens des mots, des rêves, des passions, mais aussi de faire résonner tout à la fois l’absurdité, la tragi-comédie et le sacré de l’existence.

Quoi de plus Sacré que les paroles et les écritures intemporelles sur le questionnement de l’identité humaine dans toutes ses contradictions ? Interrogation immuable en son essence depuis que nous en avons trace.

Faire de cette légende, de ces fragments des 11 tablettes retrouvées et déchiffrées, une création théâtrale nous a souvent traversé l’esprit, et l’actualité tragique de l’Irak a rendu sa réalisation évidente à nos yeux. Nous avons donc imaginé que cela vous soit raconté par la voix d’un peuple persécuté, dans ce contexte récent où la barbarie s’est imposée en ce berceau de notre civilisation. Nous pensons fortement à la réalité vécue par les Yésidis, peuple autochtone (Nord-Ouest de l’Irak) contraint à l’exil.

Et à toutes les communautés, ethnies, peuples pacifiques pris dans la tourmente de l’exclusion. Face à la folie obscure, notre seule lumière est de faire entendre et défendre les paroles d’argiles, ce bien commun de l’humanité.


Vincent

L’équipe


Chœur des comédiens-chanteurs : Joëlle Arduin, Aurore Auzias, Laetitia Agraphioty, Stéphane Balézau, Sarah Ballestra, Éléna Bequié, Jérémy Bloret, Michel Blanc, Jean-Luc Blatière, Georges Bresson, Isabelle Delaye, Florence Galvez, Marielle Khoury, Élysabeth Meunier, Juliette Mougel, Yolade Nivoliez, Claude Vilquin, Françoise Zanon

Musiciens : Élysabeth Meunier (tambour, accordéon), EÉléna Bequié (accordéon), Jean-Luc Blatière (clarinette), Marielle Khoury (soliste voix)

Conception et mise en scène : Vincent Siano (Conseiller technique et pédagogique à la DDCS de Vaucluse)

Direction musicale, arrangements : Élysabeth Meunier

Chorégraphies : Georges Bresson

Scénographie :

Décor, masques et tablettes d’argile : Noémi Berliner

Création lumière : Sarah Ballestra, Christophe Salert

Costumes et accessoires : Stéphane Balézeau, Noémi Berliner, Florence Galvez, Yolande Nivoliez, Claude Vilquin

Remerciements à Patric Roux, Olivier Serre, Marie Khoury et Evelyne Pouradier pour la fabrication ou le prêt d’accessoires, décors et costumes.


Bibliographie


« L’Epopée de Gilgamesh », Jean Bottéro, Gallimard

« L’Epopée de Gilgamesh », Abed Azrié, Berg International

« Gilgamesh Théâtre », Michel Neau, VLB éditeur




Ne ratez aucune de nos actualités ! Inscrivez-vous dès maintenant à notre liste de diffusion. 

© 2019 Le TRAC - Théâtre rural d'animation culturelle - 217 Place du Marché, 84190 Beaumes-de-Venise

  • https://www.facebook.com/Trac84/
Nos animations culturelles sont soutenues par la Région Sud, le Département de Vaucluse et par la commune de Beaumes-de-Venise.