top of page

Étameur d’Amour, Dur Métier - Création 2022



Derrière le titre « Etameur d’Amour, Dur Métier » se cache, certes, un récit sur la communauté rurale « d’autrefois », qui évoque de vieux métiers disparus dans la première moitié du XXème siècle et une façon de vivre qui semble révolue à jamais.

Mais à travers ce voyage de la mémoire au cœur du travail humain, on peut aussi s’interroger sur la signification du travail. Entre les lignes et les mots aux sonorités poétiques, aux accents mélancoliques voire nostalgiques, comme tout regard vers l’enfance, il se peut qu’on entende la nécessité qu’il y aurait aujourd’hui à reconsidérer « la croissance » telle qu’elle bouscule le monde du travail.

Le temps n’est-il pas venu où celle et celui qui travaillent seraient « œuvriers » de leurs pratiques ? Et de valoriser celle et celui qui, dans son métier, fait œuvre commune dans un sensible commun. La mémoire peut accompagner l’imaginaire dans sa quête d’un futur apaisé.


Comment mettre en forme un spectacle sur le travail, les métiers et la vie d’autrefois ?

Peut-être en se laissant guider

Dans un minuscule « musée vivant » du temps

Où la mémoire trace son chemin

Avec les souvenirs des anciens, les récits des enfants

Et les chants de l’histoire populaire.


Un musée miroir du monde et de la mémoire en mouvement.

Un musée, écrin de vie, avec une musicienne

Et pour comédiens-chanteurs, enfants et grands-parents !


 

Chanson originale : « étameur d’amour »


Nous les croyions disparus les vieux métiers d'autrefois

Voilà qu'ils nous rappellent à ce noble savoir faire

Voilà qu'ils nous rappellent à ce noble savoir faire

Il revient, il revient, il revient l'étameur d'amour

Sur l'étoupe son étain rafistole les vieilles casseroles

Il revient, il revient, il revient l’étameur d'amour

Son sourire goutte à goutte dissout le malheur

Et forge notre cœur

Son sourire goutte à goutte dissout le malheur

Et forge les cœurs d'étameurs


Un bien beau métier à vivre, un bien dur métier pour vivre

Ah ! Si j'en avais le choix, je donnerais mon bien ma foi

Ah ! Si j'en avais le choix, je donnerais mon bien ma foi

Devenir, devenir, devenir étameur d'amour

Sur l'étoupe son étain rafistole les vieilles casseroles

Devenir, devenir, devenir étameur d'amour

Son sourire goutte à goutte dissout le malheur

Et forge notre cœur

Son sourire goutte à goutte dissout le malheur

Et forge les cœurs d'étameurs


 

L’équipe


Texte et mise en scène : Vincent Siano Assisté par : Pierrick Bressy-Coulomb

Création musicale et direction des chants : Elysabeth Meunier

Création lumière / Technicien : Matthias Blatière

Décor et peinture : Noémi Berliner, Patrick Roux

Jeu théâtral et chant : Ysée Agraphioty, Anaïs Audiguier, Florence Blanchard, Jean-Luc Blatière, Annie Chalvidal, Jean Cunty, Méline Delcour, Nicole Ferrer, Daniel Giusiano, Noémie Gourru, Amael Ponge, Mélodie Salert




Photos amateur du spectacle :


Extrait d'une des chansons du spectacle :


Comments


bottom of page